Mes études DE NUS à la fac d’art

Quand j’étais à la Fac d’arts plastiques de Bordeaux, J’ai pu bénéficier de quelques cours où des jeunes femmes venaient posées nues sous les yeux des étudiants installés tout autour en rond à leur chevalet. Nous avions à peine 5 minutes pour rendre compte de la pose du modèle et des proportions du corps avant la prochaine pose du corps. Moi je m’amusais chez moi à reprendre les esquisses avec différentes techniques que je mixais ( sanguine, crayons de couleur, mine de plomb, brou de noix, aquarelle, encre de Chine, …) et différents outils ( pinceaux, crayons, calame, plume…) afin de varier les plaisirs et découvrir de nouveaux effets….

Nu assis sur table. Encre de Chine au calame. 2006. A4
Nu courbé. Encre de Chine au calame. 2006. A4
Nu debout 1. Encre de Chine au calame et pinceau. 2006. A4
Nu debout sur table. Encre de Chine au calame et pinceau.. 2006. A4
Nu sur table 2. Feutre sanguine. 2006. A4
Nu couché. Feutre sanguine fin. 2006. A4
Nu debout appuyé. Brou de noix et encre de Chine. 2006. A4
Nu de bout de dos. Mine de plomb et crayon bleu. 2006. A4
Nu assis. Brou de noix et encre de Chine. 2006. A4
Nu debout de dos jambes croisés. Brou de noix et encre de Chine. 2006. A4
Nu allongé. Mine de plomb et sanguine. 2006. A4

Publié par Adeline Bernard

Depuis l'âge de 4-5 ans, en même temps que j'ai appris à écrire, je me suis mise au dessin toute seule. C'est une passion qui a traversé toute ma vie. J'ai eu des périodes où je me suis arrêtée de créer par moi-même mais cette passion pour l'art, le dessin, la peinture a toujours été présente dans ma vie comme un fil conducteur. Que ce soit les études d'histoire de l'art, ma licence en art plastiques, toutes les expositions et musées que j'ai pu visiter un peu partout au gré de mes voyages, les rencontres d'artistes locaux, les marchés d'oeuvres locaux, les rencontres amicales.... au fil des années ma passion pour l'art s'est enrichie et développée dans le temps pour se paufiner et toujours se renouveler, s'expérimenter, se découvrir à moi-même pour mieux me surprendre de ses effets novateurs sans cesse uniques, originaux, irreproductibles deux fois de la même façon exactement .... La peinture et le dessin ont cela de magique pour moi, c'est qu'ils ne sont pas vraiment copiables par l'artiste qui se surprend lui-même en reprenant ses propres sujets, à découvrir de nouveaux effets, à améliorer sa techniques, à trouver de nouvelles idées, à trouver des assemblages puis à passer à autres choses, à passer d'une idée à une autre....., puis finalement à une autre inspiration. Voilà en tout cas, chez moi, comment cela fonctionne ! Au plaisir d'échanger avec vous...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :